féminité, important, sacré

Et alors…j’ose en parler…

Jeudi 17 janvier 2019,

Et alors ?

J’ose en parler….

 

Bonjour, ma belle communauté du bonheur

De quoi je vais bien oser parler aujourd’hui ?

Hummm voyons voir ???

30 ans…

30 ANS oui 

30 ans que je suis sous contraceptif !!!

Cet article est intime, mais malgré tout j’avais besoin d’en parler.

Cette décision d’arrêter le contraceptif est à la fois brutale et à la fois ça été un long cheminement.

Je m’explique.

Je dois dire que cela fait plusieurs années que je râle pour prendre ce comprimé chaque soir à la même heure ( ou presque ! ). Mais comme une gentille petite fille, je le prends, parce que c’est ainsi. Parce que si je l’arrête , un petit bout de chou n°3 pourrait arriver !

Et 2 cela nous suffit amplement ! 

Alors, je continue de prendre ce FICHU cachet !

Chaque soir en me couchant.

Ce petit médicament, rond, blanc, tout petit, si bien que combien de fois, il m’échappe des doigts et je dois me mettre à quatre pattes et le chercher dans la moquette de la chambre qui est clair !!! Oui elle serait foncé, ça serait moins drôle !!! Je vous laisse imaginer la scène rigolote…fin cela dépend pour qui…bref…

Mais là en ce début de semaine sans est TROP !

MARE – STOP – RAS LE BOL – AHHHHHHH

Je ne peux plus le voir ce petit FICHU cachet, tout petit, rond, blanc...qui tombe et tombe par terre, comme si l’Univers me faisait comprendre:

STOP ! Arrête de prendre ce truc STOP ! Tu ne comprends pas les messages que je t’envoie !

Et OH on se calme !!!

C’est bon j’ai compris.

Regarde hop je range la plaquette dans le tiroir, regarde tu vois … et je n’y touche plus …..

Voilà tu es content !

Nous sommes content tout les deux,

l’Univers et Moi.

Donc mardi 15 janvier au soir, je n’ai pas pris ce petit cachet, tout rond et blanc…qui tombe par terre….bla bla bla… bla bla bla….

Rien que ça je me suis sentie mieux dis donc !!!!

LIBÉRÉE DÉLIVRÉE, 
Je ne mentirai plus jamais
Libérée, délivrée
C’est décidé, j’arrête le contraceptif…

Tout de même bizarre, vous ne trouvez pas de se sentir LIBÉRÉE d’un truc qui a libéré les femmes dans les années 60 ?

Mais 30 années de prise de ce médicament ce n’est plus une libération c’est une prison…

Pourquoi 30 ans ? 

Je me souviens, j’avais 16 ans .

Premiers rendez-vous chez la gynéco, on écoute la maman, la gynéco, on comprend que dès qu’une jeune fille est réglée elle peut potentiellement tomber enceinte !

MAIS WHAT ? !  (comme me dit ma fille de presque 11 ans )

…oh mon Dieu, il va falloir à mon tour lui expliquer tout cela, et à mon tour lui dire de prendre la pilule….mais non…. fin si rassurez-vous je vais faire mon devoir de maman…. Pas envie d’être grand-mère de suite …

Les rencontres amoureuses arrivent, les premières expériences sexuelles aussi.

Pilule et préservatifs, sont mes compagons…

Tout fonctionne, pas de mauvaise surprise, pas de rendez-vous au planning familial paniquée, comme j’ai pu voir certaines copines, ou des connaissances…

OUF…

Puis on rencontre THE GARÇON.

Celui avec qui on va faire sa vie et avoir des enfants…

On a grandit, on est mature… on sait ce que l’on fait…

On arrête la pilule, le temps d’avoir ces fameux enfants… 

Ils seront au nombre de 2 pour nous, avec presque 6 ans d’écart.

Donc en gros, j’ai arrêté le contraceptif à 2 reprises sur des courtes périodes. Nous avons eu de la chance, cela marchait rapidement.

Puis, c’est là où peut être j’aurais dû me poser les questions: je reprend la pilule, j’arrête, je vois autre chose… ?

Et bien NON.

Machinalement, je demande à la gynéco, une pilule, et machinalement depuis 2008 je n’ai jamais arrêté…de la prendre.

Mais en ce début de mois de janvier, où j’ai décidé pour cette année 2019 de me consacrer au féminin sacré, à l’étude des 13 Mères Originelles, je ne trouve plus cohérent de continuer de prendre ce cachet petit, rond et tout blanc…. et qui tombe sans… oups pardon vous savez…

Je ne peux me consacrer d’un côté au féminin sacré, et prendre des hormones qui finalement me stop ma féminité ?

Ce n’est pas cohérent, ça ne me convient pas.

Je suis même incapable de dire comment fonctionne mon cycle !!! Etant donné que j’ai un contraceptif qui se prend non stop… c’est le foutoir complet

Pendant 6 mois je peux ne rien voir venir, puis tout d’un coup les chutes du Niagara…

Bon je dois avouer que tout au fond de moi de ne pas les avoir pendant 6 mois j’ai bien aimé aussi… pas embêtée chaque mois …

Car j’avoue aussi, je n’ai jamais apprécié  » les règles  » . Je pense que l’on ne doit pas être trop nombreuses à les attendre avec impatience… soyons réaliste aussi… ce n’est pas ce qu’il y a de plus agréable chez la femme…les règles…

Mais bon, ce n’est pas se connaître non plus de ne pas les avoir …

Donc, voilà pourquoi j’en suis là aujourd’hui.

Puis mercredi, j’ai été confronté à des questions que je ne m’étais même pas posé, en lisant un article sur un autre blog, à ce sujet de l’arrêt de la pilule !

Quels effets plus ou moins « indésirables  » cela peut provoquer d’arrêter la pilule ?

Mince, parce qu’il y a des effets indésirables potentiels ?

Flûte alors !

J’ai trouvé l’article et les commentaires, très bien fait, et très pertinent.

Il s’agit du blog de Gala’s Blog, l’article dont je parle est ici.

Alors sans paniquer non plus, j’ai hier tout de même par mail, prévenu mon médecin pour lui faire part de ma décision, et lui demander ce qu’elle pouvait en penser, s’il fallait voir peut être pendant quelques temps comment le corps va réagir au fait de ne plus avoir d’hormones !

Pour résumer, de toute façon je suis contente de cette initiative. Je me sens comme je le disais LIBÉRÉE DÉLIVRÉE. Je vais pouvoir goûter à ma féminité, qui finalement m’a fait défaut pratiquement tout le temps, et c’est très bien pour étudier le féminin sacré !

Ne serait ce pas aussi  » à cause  » du contraceptif, ce manque de féminité en moi ?

Un autre sujet qui mériterait débat et réflexion…. WAIT AND SEE... comme disent nos amis Anglais…

PS: Je précise que je n’ai absolument rien contre la pilule, puisque je l’ai prise pendant 30 ans, que c’est un bon moyen pour ne pas avoir  » bébé  » avant l’heure, et que les jeunes filles qui liront cet article, doivent consulter un gynécologue et parler de leur contraception avec lui ou elle….

Et vous ? Où en êtes vous avec ça ? Venez raconter, sans tabou…

 

 

 

 

 

 

 

4 réflexions au sujet de “Et alors…j’ose en parler…”

  1. Bonjour Irène,
    Merci pour ton partage ! J’ai appris récemment (est-ce vrai ou faux, je n’ai pas vérifié) qu’il ne serait pas conseiller de prendre le pilule plus de 5 sans pause, après tout cela reste un médicament. J’ai arrêté la pilule après huit ans, et je me sens mieux, je vais mieux, bon j’ai fait beaucoup de changements à cette période alors je ne saurais pas dire ce qui est la raison de mon mieux être. En tout cas je suis ravie d’avoir une contraception sans hormones artificielles, car même si l’on m’a prévenue que j’allais avoir des douleurs et des règles plus abondantes, eh bien je vis ces symptômes bien mieux que ce qu’on m’a laissé sous entendre. Je ne reviendrai en arrière pour rien au monde (sauf si grave complication il y a évidemment). Et pour les premières fois, j’ai l’impression d’avoir la possibilité de choisir ce que je veux pour mon corps, mon seul véhicule à travers la vie.

    Lucie J.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Lucie, merci pour ton retour. Ouille pas plus de 5 ans sans pause ben je ne suis pas dans les clous !!! lol…. je pense que l’on doit être plus près de sa féminité. Quelle est cette contraception sans hormone ? J’ai entendu parlé d’une pilule naturelle Zoelie je crois, est ce cela ? Belle journée 🙂

      J'aime

      1. Je me suis dirigée vers le diu au cuivre. Mon choix s’est dirigé vers cette méthode de contraception, parce que je voulais retrouver mon cycle naturel, je voulais une méthode de contraception a laquelle je n’ai pas besoin de penser (ni chaque jour, ni a chaque rapport, ni chaque mois, ni chaque 3mois), je voulais aussi pouvoir apprendre a connaître mon cycle pour peut être un jour (quand j’aurais un enfant, en attendant le deuxième) me diriger vers une méthode style symptothermie ou méthode Billings. Je partagerai mon expérience sous peu sur mon blog.

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s