LES CHOSES DE LA VIE: Vivre un deuil

Bonjour belle âme, qui suit et lit ce blog.

Aujourd’hui je souhaite te parler du DEUIL et te partager mon expérience à ce sujet, pour que cela puisse te servir si: 1 / tu te poses des questions là dessus, 2/ que si tu es toi aussi tu vis le deuil tu puisses voir comment les autres l’aborde.

Si tu arrives depuis peu, et que tu ne connais pas toute mon histoire, j’ai perdu ma maman le 3 septembre 2019.

Cet article 1 ans après, c’est pour parler avec toi:

  • des différentes phases du deuil
  • comment je les ai traversé et vécu et qui sont elles
  • la conclusion, enseignement que j’en tire

DIFFERENTES PHASES DU DEUIL

Un an après j’ai il me semble, identifié 6 phases du deuil:

  • le choc, la tristesse intense
  • le déni
  • la colère
  • la compréhension, l’ouverture à autre chose
  • l’acceptation
  • l’apaisement

COMMENT JE LES AI TRAVERSE, VÉCU, ET QUI SONT ELLES

LE CHOC

Ce moment où on vous annonce le décès

Ce moment où, comme moi je l’ai vécu, j’ai accompagné maman pendant 4 jours et 3 nuits non stop à la clinique, alors qu’elle était sous sédatif et dormait profondément jusqu’à ce que le cœur lâche prise et qu’elle s’en aille.

J’étais alors à ses côtés, assise à sa gauche sur une chaise et une partie de mon corps contre elle. Ma tête sur son épaule je ressentais les battements de son cœur.

Ce moment où tout s’est arrêté, je l’ai ressenti au plus profond de moi, jusque dans mes tripes, jusque dans mes cheveux, ongles, poils, jusque dans mon cœur, dans mon âme. Ce moment où j’ai entendu le dernier battement de cœur.

Un bruit assourdissant, fort, immense, intense, violent, un bruit qui résonnera à jamais dans ma tête. Un bruit qui m’a hanté les premiers mois, le jour comme la nuit j’entendais ce dernier battement. Aujourd’hui se bruit me hante moins, il reste néanmoins là, mais je ne lui donne peut être plus autant d’importance.

Même si je m’y attendais depuis 4 jours, je savais que l’issu il n’y en avait qu’une et que je ne reverrai pas, ni ne pourrai à nouveau parler à ma petite maman, ce mardi 3 septembre 2019 à 10h10 fut un tsunami, un choc si violent que j’ai fait une crise de spasmophilie ou tétanie comme vous voulez. J’étais tellement dans un état de veille, de stress, de fatigue depuis 4 jours que mon corps tout entier à immédiatement réagi à cet arrêt du cœur de ma maman. Je me revois assise dans cette salle quelques minutes après le décès, où nous prenions nos repas ( si on peut dire ! ), mon papa, mon cousin et moi. J’avais l’impression d’être ailleurs, du monde autour de moi, les soignants, effondrée, et mon corps a fourmillé, se raidissait, tremblait, j’avais froid, je n’arrivait pas à parler, j’avais peur, j’avais mal…

L’état de choc dure 4, 5 jours je pense. On a l’impression que le temps n’existe plus, que l’on est dans une autre dimension. Et pourtant il faut faire face à la préparation de la cérémonie, au côté administratif, etc…j’étais comme un zombie…. on va là ok, on va là ok…

LE DÉNI

Après le choc, vient le déni.

On ne veut pas y croire. On se dit que c’est un mauvais rêve et que demain elle me téléphonera. D’ailleurs je me suis retrouvée à plusieurs reprises à me dire  » tiens je vais appeler maman pour lui dire ceci ou cela… »  » la prochaine fois que papa et maman viendront je ferai ceci ou cela avec maman « , horrible lorsque à la fin des phrases vous revenez à la réalité et vous vous dites  » ah oui merde elle n’est plus là ça ne va pas être possible « .

Ceci a duré quelques semaines ou mois, à naviguer d’un état à l’autre à croire qu’elle est là, toujours en vie, qu’elle va me téléphoner ou nous rendre visite ( nous habitons à 350 kms de chez mes parents ), à l’autre état ou soudainement je réalise que NON merde elle n’est plus là.…et là c’est à chaque fois l’effondrement j’en ai pour 2h, 3h à inonder de larmes mes habits, mon oreiller, canapé, table….

Le déni dure quelques semaines, mois, cela dépend je pense d’un individu à l’autre. Il n’y a pas de règles !

COLÈRE

Je pense que j’ai eu un bref passage où j’étais entre le déni et la colère qui faisait son apparition.

Le déni, comme j’expliquais plus haut, faisait place lorsque je pleurais, m’effondrais à la colère.

Une colère dans un premier temps dirigeait vers ma maman.

Pourquoi tu m’as laissé, pourquoi tu as laissé papa ? Tu m’as abandonné ! Pourquoi as tu fait ça ? Pourquoi nous ? etc etc…

Puis une colère envers la VIE. Avec le même type de questions finalement

Pourquoi nous, pourquoi elle, pourquoi comme ça, de cette manière, si vite ( faut savoir que l’on découvrait la maladie début juillet 2019 ).

Pareil que pour le déni, ces colères m’accablaient, je m’effondrais en pleure à chaque fois, j’avais même envie d’en finir, à quoi bon, la vie n’avait plus de sens pour moi, même si j’ai un mari adorable et deux enfants tout autant adorables !

LA COMPREHENSION, L’OUVERTURE A AUTRE CHOSE

La colère est partie petit à petit, où alors j’y fais là aussi moins attention.

Elle a fait place à la compréhension.

La compréhension que nous ne sommes pas immortels.

La compréhension que nous sommes sur Terre que de passage.

La compréhension que finalement il y a autre chose après la MORT . Que la MORT est en fait juste un état, un passage encore. Que la VIE fait partie de la MORT, la MORT fait partie de la VIE

VIE – MORT – VIE

Cet accompagnement que j’ai pu faire auprès de ma maman en étant là jusqu’au bout, a été une énorme leçon de vie pour moi.

Cela m’a permis de comprendre donc que la mort n’est pas la fin, la mort est juste un passage à autre chose, un autre monde.

L ‘ ACCEPTATION

Progressivement, l’acceptation arrive… ouah….

Un peu de culpabilité entre deux, se glisse.

Et oui se vilain mental, qui me dit  » m’enfin tu n’as pas honte, tu ne penses plus aussi souvent qu’au début à ta maman !  »  » m’enfin tu ne pleures plus tous les jours, mais quelle honte ! « 

Et oui cher mental, j’ai compris, que maman n’est plus. Je l’accepte. Cependant, cela reste dur et compliqué encore à gérer. Je passe par différents états en quelques jours, je peux être joyeuse, heureuse, puis tout d’un coup poufffff ça me tombe dessus, les émotions sont trop fortes je pleure. Mais ce ne sont plus les mêmes pleurs, ils sont plus raisonnables, ils sont fait plus de souvenir agréables.

Ce qui m’a permis d’accepter aussi, c’est cette ouverture que cela m’a donné.

J’ai depuis le décès de maman développé des facultés médiumniques. Facultés auxquelles je ne croyais pas au début, je pensais devenir folle. Puis les phénomènes et expériences étaient trop nombreuses pour que je les laisse là sans y faire attention.

Alors je me suis renseignée auprès de différents médiums qui me disaient que j’avais ouvert le canal de la glande pinéal et que j’étais maintenant un canal. J’avais besoin de comprendre ce qui m’arrivait.

Puis j‘ai fait un stage de communication d’âme à âme et défunts. Les expériences vécues avec les autres participantes ont été si fortes et véridiques que j’ai compris que ma maman communiquait et communique avec moi et que je peux communiquer avec les défunts et les âmes vivantes aussi. J’ai appris durant ce stage la méthode à suivre pour entrer en contact avec les défunts.

Je vois, j’attends, je sens.

Je suis ouverte sur l’autre monde, car je peux vous dire qu’il y a un autre monde.

En fait, je pense que j’ai réveillé en moi, des capacités qui dormaient, qui n’attendaient que de pouvoir se dévoiler, se révéler. Il aura fallut un évènement plus que douloureux pour les réveiller !

L ‘ APAISEMENT

C’est la phase dans laquelle je suis. Je le sais depuis jeudi 3 septembre 2020.

Un an après

J’appréhendais énormément cette date . Mon mental avait construit un scénario genre je vais m’écrouler, ça va être horrible ….

J’ai été très triste et à fleur de peau du 31 aout au 2 septembre, je revivais les moments de l’année dernière où j’étais à ses côtés pour l’accompagner à sa fin de vie.

Bizzarement jeudi je n’étais pas si triste que ça. J’étais triste à 10h10, j’ai pleuré, j’ai pensé à elle. Mais voilà rien de plus.

J’ai même plutôt eu toute la journée, cette sensation

d’ APAISEMENT

comme soulagée que cette étape soit franchie.

1 an sans elle, 1 an où elle a été mon guide, elle est devenu mon guide.

1 an où j’ai grandi, de façon vertigineuse, où j’ai compris plus de choses que jamais !

J’ai bouclé une boucle.

1 an a me dire, tiens là à la même période on avait fait ceci cela…

Maintenant mes souvenirs se construisent sans elle sur le plan physique, mais se construisent avec elle sur le plan spirituel, et cela est énorme !

Elle est avec moi tout le temps, partout, n’importe où, n’importe quelle heure.

CONCLUSION ET ENSEIGNEMENTS

La conclusion que je peux tirer de cette année, de cette épreuve, c’est que

la VIE EST BELLE, JUSTE.

Elle nous apporte toujours ce qu’il nous faut pour pouvoir grandir, évoluer, se transformer, tel le papillon qui se transforme d’un état d’œuf pour devenir un papillon.

Les enseignements que j’ai appris, c’est le fait d’être maintenant convaincue qu’il y a autre chose après la mort, que la mort est juste une étape dans notre vie.

Nous avons notre vie Terrestre et après nous avons à vivre notre vie Céleste, Spirituelle, Cosmique, mettez ici les mots qu’ils vous conviendront….

J’espère, avec ce partage, vous aidez, t’aider, dans ton DEUIL, ta reconstruction après un deuil, t’aider à apaiser tes angoisses face à cet état qui fait peur.

Sache que la mort ce n’est pas méchant, que c’est la continuité de la VIE….

Avec tout mon amour et avec bienveillance toujours…

Irène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s