Ecriture

Pourquoi vous parler de cela ?

coffee writing computer blogging

Tout simplement, parce que ceci me tient à cœur.

Mais ce n’est pas la seule raison.

Le projet d’écrire un livre, n’est pas né comme ça.

Cela fait des mois des mois, ou même des années que cette idée est là quelque part.

Elle était jusque là, restée à l’état d’ IDEE.

Tiens si j’écrivais un livre ?

Oui mais pour écrire un livre, il faut avoir un sujet !?

Soit on part pour de la fiction, soit on part pour un témoignage, un récit, un essai…des genres il y en a pleins.

Donc, cela a fait son chemin, un long chemin, j’ai surtout fait MON CHEMIN !

Alors! oui!  voilà!  j’ai de quoi raconter et écrire….avec mon vécu, mes galères, ma dépression, ma vie quoi….

Voilà, j’ai donc mon idée !!!

Donc, ce sera un livre  » témoignage « .

Je suis en effet persuadée que de lire les aventures des gens, peut nous aider à avancer, sur notre propre chemin.

Pour ma part, c’est entre autre ce qui m’a permis d’avancer. Je lis beaucoup de livres qui parlent de la vie des autres. Certains auteurs tournent et écrivent  leurs récits sous forme de fiction, mais c’est peut être un bout de leur propre vie qu’ils y mettent dedans ?

Le temps est donc venu, de porter en écriture, mon témoignage, de ma vie.

J’ai longtemps hésité, pour une autre raison.

Je suis dys.

Dyslexique si vous préférez.

Handicap ( car oui c’est un handicap ) certes pas visible, certes pas handicapant pour me déplacer, parler ( quoi que ), mais handicapant pour l’écriture, l’apprentissage en général et bien d’autres  » symptômes  » encore moins visibles. Si vous souhaitez en savoir plus, voici le lien de la fédération, beaucoup de choses y sont expliquées http://www.ffdys.com/

Diagnostiquée alors que j’avais 20 ans passés, je vous laisse imaginer la scolarité que j’ai pu avoir:

 » fainéante  »  » paresseuse  »  » ne veut pas travailler  »  » ne fait pas d’effort  » etc. disaient les enseignants dans les années 80 ! Sympa !

Cela a fait de moi, une ado puis une adulte, timide, complexée, n’osant pas écrire et encore moins parler.

Je me faisais la plus discrète possible !

L’ orthographe a été pour moi un calvaire, la grammaire n’en parlons pas !

Longtemps et encore maintenant parfois ou souvent, ça dépend, j’ai douté, hésité sur l’écriture des mots, l’accord des participes !

Puis, j’ai appris à vivre avec, puisque c’est là. Parfois la dyslexie est très effacée, parfois elle revient au grand galop: une contrariété, la fatigue, l’énervement, etc… sont des déclencheurs pour qu’elle fasse à nouveau surface.

Mais qu’à cela ne tienne, elle a aussi je pense maintenant, forgée mon caractère.

J’ai bien évidemment loupé tous les examens que je passais: BEPC, CAP, BAC

J’étais comme je le disais SDF ( sans diplôme fixe )

Pas grave !

Grâce aux valeurs que mes parents m’ont transmis je suis devenue, courageuse, travailleuse, persévérante. Merci à eux, je les aime. heart

Travailler pour les autres n’était pas dans mes objectifs.

Après 5 ans passés dans une entreprise, à 27 ans je m’installe  » A MON COMPTE  »

Cette entreprise je la mène seule pendant 12 ans. L’ aide familiale est à l’époque d’un grand soutien.

Maman à la compta, papa à m’aider dans l’atelier, mari en soutien moral, logistique et commercial…. et à supporter mes sauts d’humeurs lorsque les clients ou les choses m’agaçaient ! Merci aussi à lui . Je l’aime. heart

Puis, je ferme cette entreprise, qui ne me correspond plus en 2011.

En 2012, je monte une nouvelle entreprise, plus petite, et surtout en tant qu’ ARTISTE LIBRE . Je ne suis alors plus artisan, mais artiste, le rêve quoi. Bon le rêve, mais pas financier laugh. Merci encore à z’om d’assurer de ce côté là.

En 2014, je vois mes enfants grandir, et je me dis « ça serait sympa qu’ils puissent avoir une maman qui a au moins son BAC !!!! mince alors ».

Ni une ni deux, je m’inscris à la faculté de Toulouse Jean Jaurès, pour passer mon BAC sur 1 an.

Je rejoins 2 samedis par mois, des amis de fortune dans la même situation, pour des raisons diverses, pour plancher et étudier en présentiel. Le reste de l’étude se faisant par correspondance.

Une année scolaire de travail, d’étude, de privation de sortie en famille, et j’obtiens en juin 2015 mon BAC !!!! Enfin! Bac loupé 20 ans plus tôt, bac en poche 20 ans plus tard ! Un pied de nez à l’éducation nationale, qui avait dit à mes parents en fin de 4eme (après avoir redoublé, et voulant me faire tripler ) que je ne ferai rien de bien et qu’ils avaient qu’à m’inscrire en CAP Coiffure !!! A l’ époque c’était les voies de garage. Pauvre métier ! c’est un joli métier coiffeur, pourquoi dire « vous avez qu’à la mettre en CAP coiffure » ?

Avoir mon BAC, m’a donné des ailes, m’a donné le goût de l’apprentissage, la curiosité, la soif d’apprendre. Cela m’a surtout donné de la confiance en moi.  Je pouvais REUSSIR. Comme les autres.

J’ai enchaîné, avec une inscription en Licence Histoire de l’ Art, dans la même faculté, mon rêve !

C’est les études que j’aurais aimé faire 20 ans plus tôt. Mais les universités ce n’étaient pas pour moi, jeune fille sans le BAC !!!

L’ aventure de la licence, s’est arrêtée 6 mois plus tard, car pas de cours par correspondance, université à 2 h de route du domicile, allé retour trop fatiguant. En travaillant et en ayant 2 enfants pas vraiment gérable. Pas grave j’ y reviendrai plus tard…

Par contre, depuis je ne cesse d’apprendre;

MOOC, formations en ligne, lectures, sont devenus pour moi des amis du quotidien.

Et là depuis décembre 2017, une formation professionnelle pour être art thérapeute

Oh et la dyslexie me direz-vous ? Toujours là ne vous inquiétez pas …. mais je la surveille de près …

Alors, voilà, mon livre va traiter de ma vie, de mon parcours, pour témoigner de ce qu’est la vie et de son lot de difficultés.

Je n’en dis pas plus sur le contenu, pour l’instant.

Je dévoilerai, ici, quelques passages, au fur et à mesure de mon avancement.

Je vous demanderez de l’indulgence, sur mes écrits.

Car  » l’écrivaine  » en devenir pense qu’avec le temps, elle a appris à s’exprimer au mieux, et à écrire sans trop de fautes. Peut être que certaines se sont glissées ici ou là…. mais l’erreur est humaine, n’est-ce pas ?

A bientôt

Irène…la dys wink

 

4 réflexions au sujet de “Ecriture”

  1. Bonjour Irène, je n’ai pas pour habitude de faire des commentaires mais je déroge à la règle car je trouve que malgré ton parcours semé d’embuches tu as eu beaucoup de courage pour devenir ce que tu es maintenant, se relever des humiliations subies à l’école qui marquent à vie un être (méthode d’ailleurs toujours en cours de nos jours!).Cette idée de livre ne serait-ce pas une auto-thérapie ? et ton blog qui a l’air prometteur .Inspirants – ce sera sûrement plein de fraîcheur et d’enthousiasme.
    Tout est bon pour faire du bien, longue vie à ton blog que je ne manquerai pas de consulter.
    Très Amicalement.
    Florence.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s